Cuisine mauricienne, saveurs métissées

Cuisine mauricienne
Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es… Rien de plus vrai, surtout dans la cuisine mauricienne, creuset d’influences orientales et occidentales, miroir d’une nation qui cultive les traditions en accueillant les courants de la modernité.
La cuisine mauricienne s’est façonnée en transformant les formules ancestrales venues d’Europe, d’Inde, de Chine, du monde arabe et des rivages africains voisins. Aux recettes surgies des bagages des immigrés sont venus s’ajouter les ingrédients des îles pour créer une cuisine diverse, imaginative et évolutive selon les tendances d’aujourd’hui.

Pour le traditionnel et le populaire, promenez-vous dans les allées du Marché Central à Port-Louis et goûtez un dholl puri (galette faite de farine de dholl et fourrée aux curries variés), un pain maison (pain typique local) aux achards et bien d’autres spécialités locales. Les vendeurs de rue et restaurants de quartier vous offrent le bouillon boulettes (boulettes de poissons et bouchons), le briyani (un savoureux riz aux légumes et à la viande) ou le mine-frit (nouilles sautées).
La table mauricienne raconte une histoire de voyage et de métissage. Essayez la sauce rouge de crevettes servie sur fond de palmiste, le fruit à pain cuisiné en kat-kat (soupe épaisse), le riz à la chinoise agrémenté parfois de coriandre, le poisson relevé à la citronnelle ou le poulpe en rougaille (sauce de tomates, oignons, ail et gingembre). Découvrez le jambon à la vanille, le cerf braisé au miel d’eucalyptus ou encore la daube créole et les lentilles, parfumées à la saveur inimitable des feuilles de carri poulé, un must de la cuisine locale. En note finale, fondez pour une fraîche coupe de fruits exotiques rehaussée de parfums du terroir.
De la table familiale aux menus des grands hôtels de l’île, la cuisine mauricienne pratique l’ouverture sans perdre son identité.