Le Jardin de Pamplemousses

Le Jardin de Pamplemousses
Un jardin digne des rêves explorateurs. Considéré comme l’un des plus anciens jardins tropicaux au monde, le Jardin de Pamplemousses reflète l’évolution naturelle et historique de l’île Maurice. En passant la grille d’entrée en fer forgé, primée en 1862 à l’exposition internationale de Crystal Palace en Angleterre, vous débarquez dans l’allée principale bordée d’immenses lataniers. Dès les premiers pas, c’est l’exubérance tropicale : palmiers royaux, nénuphars, lianes colorées abondent dans le paysage.
Un peu plus loin, des talipots adultes attendent de fleurir une unique fois avant de mourir. Du côté des pièces d’eau, ne manquez pas les nénuphars géants d’Amazonie dont on dit que les plus grandes feuilles peuvent porter le poids d’un enfant, ou les bassins de lotus d’Asie et le «Grand bassin» parsemé d’îlots qui servent de sanctuaire aux oiseaux.
Le Jardin de Pamplemousses porte officiellement le nom de Jardin Botanique Sir Seewoosagur Ramgoolam et joue un rôle de conservatoire botanique et horticole, hérité de son histoire. Sous l’occupation française, il fut d’abord potager, puis lieu d’acclimatation pour le poivre de Mahé, le cannelier de Malabar ou le cassava du Brésil. Pierre Poivre, intendant de l’île, y importa des muscadiers, des giroflées et autres plantes rares.
Les allées du jardin abritent encore de multiples fougères et orchidées, des plantes médicinales, des épices rares et pas moins de 80 espèces de palmiers tropicaux. Le jardin est géré par un Trust qui mise sur la propagation d’espèces endémiques et la conservation de plantes rares des Mascareignes. Des partenariats ont été établis à cet effet avec des institutions botaniques internationales.